Pourquoi je n'écris plus de méta description.

Quand j’ai démarré ma carrière dans le SEO, je rédigeais des formations sur “comment optimiser le référencement de son site web” (entre autres). Dans les traditionnelles astuces pour améliorer son SEO, je faisais un paragraphe sur “comment rédiger ses méta-descriptions” : quelle longueur, combien de mots-clés, quel ton employer…
 
Mais aujourd’hui c’est tout autre : je conseille de ne plus les rédiger 😅 (ou presque…)
astuce seo

1. Vous ne pouvez pas tout faire ! Et vous risquez en plus de perdre votre temps !

Sur le web, il n’y a pas de limite ! On pourrait passer ses journées entières à créer du contenu, le baliser et l’optimiser. Mais le temps et votre budget eux ne sont pas illimités ! Il faut donc prioriser ses actions et surtout privilégier celles qui rapportent ! Or Les méta-descriptions ne sont pas systématiquement utilisées par les moteurs de recherche : autant passer du temps à optimiser le contenu de votre page plus que sa méta description.
 
Que celles et ceux qui ont optimisé la longueur de leur méta-description pour rien lèvent la main 🙌 Oui parce que Google a été pas mal indécis sur la limite d’affichage des méta-descriptions : un coup 150, puis 260 caractères puis de nouveau 156 caractères… En gros si vous aviez optimisé en ajoutant des caractères et bien vous n’étiez pus optimaux 😑 Une fois encore, on aurait mieux fait d’optimiser le contenu de nos pages !

2. Des fois il vaut mieux laisser faire Google et de toutes façons Google fait ce qu'il veut

resultats serp
Votre méta-description c’est un peu comme une annonce publicitaire : pour susciter le clic, vous allez créer le titre comme un slogan et rédiger votre méta-description comme un argumentaire publicitaire. Seulement, en 156 caractères vous allez faire des concessions et opter pour un texte qui va rester statique et qui ne répondra pas forcément précisément à tous les types de requête de recherche des internautes. En laissant décider Google de l’extrait de résultat qu’il souhaite générer, vous aurez plus de chances de contenir les mots clés utilisés par l’internaute et donc de disposer d’une méta-description plus pertinente.
C’est en tous cas bien l’intention du moteur de recherche car John Mueller, de Google, a confirmé que s’ils réécrivent les méta-descriptions, c’est bel est bien pour faire correspondre précisément la requête de recherche à la page.
 
Lorsque Google, et c’est valable dans les 2/3 des cas ces derniers temps, rédige son propre extrait de description pour le snippet, il se sert des mots de l’introduction du contenu de votre page : encore une fois il vaut mieux donc passer du temps à l’optimisation de cette dernière !

3. Quand pouvez-vous rédiger des méta-descriptions ?

Je vous sens déstabilisé.es ! Après toutes ces années abreuvé.es de conseils SEO, d’heures passées sur Yoast, voilà que je vous dis sans aucune autre forme de procès d’arrêter de rédiger vos méta-descriptions ! J’avoue, c’est pas cool !
Bon ok, on va s’en garder quelques-unes alors !
 
Si toutefois et malgré tout vous souhaitez optimiser vos méta-descriptions, préparez bien votre to do list !

a. Les pages faibles en contenu

Si vous avez bien suivi, je vous indiquais que Google pouvait décider d’afficher des extraits, or s’il n’y a pas ou peu de contenu, le moteur de recherche ne pourra rien en tirer. C’est le cas de plusieurs typologies de pages de ressources contenant des vidéos, des listes de liens ou des applications intégrées, dans ce cas vous pouvez la rédiger.
 
C’est souvent aussi le cas particulier de votre page d’accueil. Point de départ de tous les carrefours de parcours de navigation, elle est souvent pauvre en contenu et riche en média. C’est la plus importante de vos pages web : elle mérite une méta-description digne de ce nom ! Qui plus est, elle est plus susceptible d’apparaître sur de la requête “branding” que “longue traine”, il n’est donc pas dérangeant de “forcer” la description que vous voudrez donner de votre entreprise dès la page de résultats de recherche.

b. Les pages référencées par Google offrant un volume d’impressions significatif

 
Car oui c’est évident mais on a tendance à l’oublier : inutile de rédiger le contenu des méta-descriptions des pages qui ne sont pas ou mal référencées ! Ne mettez à jour ou n’optimisez que les méta-descriptions des pages qui en ont besoin ! Si vos pages n’apparaissent pas dans le top 10 des résultats de recherche, inutile de vous concentrer sur la rédaction des méta-descriptions ! Et stop aux idées reçues, optimiser la méta-description d’un contenu qui n’est pas classé ne le fera pas remonter dans les résultats de recherche et n’optimisera pas le volume de trafic de votre site web !
 
En conclusion, si vous souhaitez optimiser le référencement de votre site web et générer du trafic, la meilleure des choses qui vous reste à faire dans le temps dont vous disposez est d’enrichir et rafraichir le contenu et la sémantique de vos pages ! Et attention, on n’oublie pas de soigner son balisage et la structure Hn de ses contenus 

Laissez un commentaire

Préférences de confidentialité
Lorsque vous visitez notre site web, il est possible que votre navigateur stocke des informations provenant de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Vous pouvez modifier ici vos préférences en matière de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site web et les services que nous offrons.